0

Pachibaba
Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/12/d434911833/htdocs/SoupSons/wp-content/themes/newstube/functions.php on line 1718

89
0

Pachibaba, une nouvelle formation dofé ! Composé d’Olivier Araste, leadeur du groupe réunionnais Lindigo, de Fixi, l’accordéon débridé de Java et de Cyril Atef, batteur.

Pachibaba ?

Quand le cœur s’en mêle, quand les beats naissent de feelings partagés, la musique abolit les étiquettes, pour créer, par-delà les océans, des lieux sonores inexplorés. Sur cette terre inconnue, Pachibaba – Pa ici pa aba, « par ici, par là-bas » en créole réunionnais – trois musiciens, aussi ancrés dans leurs arts qu’électrons libres épris d’appels du large, se croisent pour forger leur langage inédit, forcément explosif.

Le premier n’est autre qu’Olivier Araste, leader du groupe réunionnais Lindigo, qui porte haute la flamme de son maloya, né des esclaves, chant des tambours, incantations ancestrales, pouls de son île… Ce cœur, il l’exporte aux quatre coins du globe, le conjugue au présent, le pare d’autres couleurs, lors de collaborations avec Skip & Die, La Yegros ou Zoufris Marakas. Le second ? Fixi, l’accordéon débridé, clavier-pilier de Tony Allen, swingueur fou du groupe Java, moitié d’un duo ensoleillé avec Winston McAnuff, fera chanter en diable son piano à bretelles, socle « musette », branches polychromes… Quant au troisième, on entendit résonner ses rythmes chamaniques, ses baguettes magiques aux côté du chanteur M. Moitié excentrique du génial duo Bumcello, il diffuse aussi ses pulsations tribales au sein de CongopunQ : Cyril Atef, maître ès groove afro, lance des formules rythmiques dangereusement contagieuses.

Cette (sainte) trinité, qui compose Pachibaba, nouveau groupe, « sideproject », auquel s’adjoignent trois musiciens de Lindigo, trouve source dans l’amitié, l’admiration mutuelle. Une complicité inébranlable, celle de deux frères de son, unit ainsi Olivier et Fixi, depuis leur rencontre sur l’île de la Réunion, en 2008, autour des boucles afrobeat de Tony Allen, jaillie d’un autoradio. Quand Cyril le sorcier apparaît dans leur musique, au détour de sessions improvisées, l’évidence surgit – un coup de foudre ! Concoctée avec amour, la recette de Pachibaba promet ainsi d’être savoureuse : une base maloya, des digressions musette, des soupçons d’afrobeat, relevés par des accents-piments congolais. Bref ! Une transe acoustique, explosive et généreuse, un grand message d’humanité délivré par des musiciens pas très sages, une musique thérapeutique et médicinale, qui libère des carcans, et brise les frontières… Une explosion virtuose de créativité et de sons, ouverts à tous vents !

Cliquez ici pour suivre leur actu sur facebook

(89)

messages

tags:

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *